Vai al contenuto

(critique): Lou Doillon – Soliloquy (Barclay, 2019)

Mannequin, actrice, icône de style, grandie dans un milieu d’artistes, elle est tout cela et plein d’autres choses encore, la sublime Lou Doillon. Il est désormais nécessaire de rajouter au déjà très riche CV de cette trentenaire anglo-française les titres de musicienne et d’interprète talentueuse.
Lou, au seuil de son troisième album, peut être considérée comme une étoile de première grandeur de la scène nationale.
Publié début février par la maison de disque Barclay, Soliloquy est, tout d’abord, un  travail magnifique et complexe qui témoigne d’une certaine maturité , capable de nous faire voyager à travers l’univers poétique et musical de la belle artiste française .
Sept ans se sont écoulés depuis la publication de Places, l’album des débuts. Premier disque conçu avec l’aide d’Etienne Daho en phase de réalisation et pour les arrangements et qui avait permis à la plus jeune des filles de Jane Birkin de se faire connaître du grand public.
Un deuxième album, paru en 2015 sous le titre de Lay Low, avait marqué un tournant important dans la carrière de la Doillon, interprète de plus en plus tournée vers une musique aux sonorités blues et jazzy, sonorités dues sans doute, à la collaboration avec les américains Timber Timbre, responsables des atmosphères minimalistes et gothiques qui habitent ici et là les différents morceaux.
Le troisième volet de la carrière de Lou, Soliloquy, ou soliloque, titre évocateur du monologue hamlétien qui a sans nul doute possible, influencé la composition des douze titres de cet album, marque une nouvelle étape. Les nuances sombres du précèdent travail laissent place à des sonorités brillantes et aux couleurs vives qui ponctuent un registre unique et inimitable.
Des tonalités post-punk se mêlent magnifiquement à des tonalités électroniques, sur fond de dialogue fructueux avec des accents jazz et blues. Cet album porte la signature du style de la chanteuse, créant une atmosphère qui défie et transcende joliment les lois les plus classiques de l’espace-temps.
Il s’agit de douze chansons ayant pour thème l’histoire de femmes tout à la fois frêles et fortes, se remettant toujours en question sans pour autant, abandonner le dialogue avec le sexe opposé.
Il en est ainsi dans Brother, le titre qui ouvre magnifiquement l’album, longue cavalcade au rythme soutenu toute en crescendo.

Tout comme dans Burn, premier single extrait de l’allbum , morceau accompagné d’une vidéo qui illustre splendidement et efficacement le syncrétisme intemporel qui domine le disque.

Des sonorités rock plus classiques sont mises en avant par les arrangements profondément contemporains proposés par Dan Levy (des The Dø), présent sur trois morceaux, et par Nicolas Subréchicot le multi-instrumentiste qui accompagnera Doillon sur scène.
Comment ne pas évoquer le sublime duo avec Cat Power, sur It’s You, chanson intense et poignante, soulignée par ces deux belles voix engagées dans un dialogue rythmé par les notes d’une guitare acoustique, d’un harmonica et d’un piano.

Nombreux sont les épisodes excellents de cet album. On peut citer ainsi All These Night, où la voix de braise de Lou est soulignée par un véritable  parterre de synthétiseurs produisant un effet insolite mais attachant.

.Ou encore Flirt, titre au rythme en contre-temps, parfaite introduction à Nothings, douce ballade qui précède Soliloquy, le titre qui donne son nom à l’album.
Un album magnifique et réussi pour Lou Doillon, que nous suivrons sans aucun doute, au cours de sa prochaine tournée.

A ce lien est disponible une version italienne de la critique. 

click to listen

9/10

 

Coeurs & Choeurs - de l'actualité indierock - Mariangela Macocco Mostra tutti

For every evil under the sun, there is a remedy, or there is none, If there be one, try and find it, If there be none, never mind it.

One thought on “(critique): Lou Doillon – Soliloquy (Barclay, 2019) Lascia un commento

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: